Présentation de Véronique Renaud

Aller en bas

Présentation de Véronique Renaud

Message par véronique renaud le Sam 14 Nov - 11:23

Bonjour à tous, je m'appelle Véronique Renaud et je suis la co-fondatrice de ce forum en collaboration avec mon frère Étienne Renaud. Je suis l'administratrice des sections Carnet et plume et La boîte à pinceau.

Comme vous vous en doutez sans doute, je pratique plusieurs types d'art, les principales étant l'écriture et le dessin. Néanmoins, je pratique également à l'occasion la photographie et je joue un peu de piano. Je suis cependant irrécupérable en ce qui a trait à la peinture.

J'ai commencé à dessiner il y a longtemps. Pour être franche, j'ignore le nombre d'années exacts, mais j'image que cela fait environ seize ans.Enfant, je dessinais tout le temps. Cependant, j'ai réellement commencé à dessiner sérieusement vers quatorze. Au début, je dessinais uniquement aux crayons à la mine, mais j'ai rapidement varié ma technique en essayant en premier le pastel et ensuite le fusain. Néanmoins, j'ai gardé toutes ces années une préférence pour les dessins à la mine, bien que j'utilise fréquemment un mélange de mine et de fusain dans mes œuvres.

Depuis environ une demi-année, j'ai également commencé à réaliser des dessins à l'encre, principalement des paysages et je dois avouer que je suis entrain de tomber de plus en plus en amour avec cette technique. Je dois pour cela remercier ma meilleure amie qui m'a conseillé d'essayer l'encre.

Je n'ai jamais suivi de cours de dessin. Je me contente d'être une artiste amateur. Cependant, j'ai fait partie d'un groupe de carnet de croquis sur le vif qui je dois avouer que cela m'a incité à travailler ma technique et m'a été très instructif.

Pour ce qui est de l'écriture, j'ai débuté à l'adolescence, écrivant autant des récits fictifs que de la poésie. J'ai également étudié durant une année en écriture au collège Cependant, j'ai légèrement délaissée l'écriture au profit du dessin et des études durant les deux dernières années. J'ai néanmoins maintenant l'intention de recommencer à écrire davantage.

Maintenant pour ce qui est du portfolio :

Pour ce qui est dessin,  mes sujets sont assez variés. Cependant, je dessine peu de nature morte et de paysage. Mes sujets de prédilection sont les animaux, les anthropomorphes et les portraits.








À l'encre, je réalise principalement des paysages:




Pour ce qui est de l'écriture, voici un court texte que j'ai rédigé il y a environ deux ans :


La vie simple et ardente d'une bougie des plus ordinaires

Lors du premier moment de ma vie, je ressentis une sensation qui ne me quitterait plus pour le restant de mon existence : je brûlais. Je brûlais d'un feu ardent, vivant, dansant… Je dansais au rythme du vent, ondulant selon les caprices de l'air. Air... qui m'effleurait et me calmait de ses froides caresses et qui me guidait lors de mes solos effrénés.

Lors du deuxième moment de mon existence… Je sentis mon énergie diminuer alors que je fondais. Je compris alors ma mortalité, qu'un jour  j'allais avoir épuisé mes réserves d'énergies et que j'allais sombrer dans le néant. Cette réalisation m’amenai à brûler avec encore plus d'ardeur. Si je n'allais vivre que pour un temps, j'allais m'assurer de le faire au maximum de mes capacités.

Au troisième moment de ma danse, je compris ce qu'était l'amour. Alors que j'observai mon environnement, je remarquai la présence, en face de moi, d'une femme et d'un homme. Mon attention fut attirée par l'éclat qui émanait de leurs regards alors que l'humain glissait au doigt de sa dame un anneau. Après quelques instants, troublée par la scène qui se déroulait, la lumière se fit dans mon esprit : ce que j'avais pris pour un éclat était en réalité une flamme, une flamme ardente, éternelle et des plus puissante : une flamme qui liait ces deux êtres ensemble et que rien ne pourrait jamais éteindre, comme j'en eu plus tard la confirmation.

Je ne sus jamais ce qui se produisit, mais alors que mon attention était capturée par le couple, un événement eu lieu qui me fit perdre, momentanément, ma conscience de mon environnement. Lorsque je regagnai la maîtrise de mon être, je constatai que la scène m'entourant avait changée. Je me trouvais maintenant sur un autel et les deux humains que j'avais précédemment vue se tenaient maintenant par les mains, la flamme toujours présentes et ardentes dans leurs regards respectifs, mais brûlant d'un feu plus doux. Je me trouvais subjuguée par l'énergie que ce moment dégageait, et alors qu'ils se penchaient l'un vers l'autre, je me penchai avec eux juste au moment où le noir se fessait autour de moi…

Lorsque le feu recommença à me brûler, je réalisai que bien que je m'étais encore déplacée, peu de temps c'était écoulé, car mes humains, toujours présents, portaient les mêmes habits que précédemment. Ils étaient assis, ensemble, sur un lit et se regardaient, un feu violent faisant rage dans leurs pupilles. Je n’eus point le temps d'observer davantage que l'homme se pencha vers moi, et dans un souffle de vent, mon feu s'éteignit.

Lorsque je m'élevai de nouveau, je constatai avec stupéfaction que mes humains étaient maintenant trois. Ils présentaient un petit être, fruit de leurs feux, à d'autres humains, leurs regards dansant de joie. Je cédai rapidement à mon propre bonheur de voir ceux que je considérai maintenant mes proches si heureux et m'élevai dans les airs, dansant au rythme du vent.

Ce moment resta toujours le plus heureux de mon existence à mes yeux.

Le temps passa et j'assistai à de nombreux instants de la vie de mon couple, la naissance du deuxième fruit de leurs feu, le départ pour le premier jours de classe des petites flammes, les repas de famille, etc.  Et je m’épanouissais à voir le bonheur de ces êtres que j'avais appris à apprécier. Cependant, je sentais bien que mon énergie diminuai et que de même, l'ardeur de la flamme de mes humains s'amenusait…

Les petites flammes étaient rendues grandes et avaient depuis longtemps trouvées compagnons lorsque la flamme de mon couple s'éteignit… Et alors qu'un dernier hommage leur était rendue, je m'éteignis à mon tours pour la dernière fois, ne restant plus que ma fumée comme signe de ma présence passée…


Cependant, mon souvenir persiste, j'en suis certaine, et de même, les flammes de mon couple continuent de vivre sur cette Terre qui nous a hébergé.

Et ainsi se termine la vie d'une simple bougie...

Et voici un poème que j'ai rédigé dans le cadre d'un de mes cours:

Sous les rayons de la lune gibbeuse

D'un temps éloigné est depuis longtemps racontée
La légende d'un imposant bois enchanté
Où vivaient, dansaient, valsaient, des esprits, des fées
Sous les rayons de la lune gibbeuse

Et lorsque entrait un importun étranger
Voulant assister aux douces valses des feux
Les esprits l'entraîneraient au cœur avec eux
Sous les rayons de la lune gibbeuse

Et mélangé pour un temps au nombre des fées
Il serait entraîné l'instant d'une danse
Et jusqu'à l'aurore les pas s'enchaîneraient
Sous les rayons de la lune gibbeuse

Le rayonnement du soleil apparaissant
Les esprits l'escorterait à l'orée des bois
Ne lui faisant garder de sa nuit avec eux
Qu'un vague souvenir de ses danses

Sous les rayons de la lune gibbeuse


Pour terminer mon portfolio, voici quelques photos que j'ai prises:







Si vous désirez voir davantage de mes œuvres, je vous invite à consulter mon carnet .


Je vous remercie d'avoir lu ma présentation et je vous souhaite de passer un bon moment sur le forum.
avatar
véronique renaud

Messages : 95
Date d'inscription : 13/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum